Latérale de la bannière de gauche. Zone FR

La Cancoillotte

      Cancoillotte













Elle pose des problèmes d’orthographe, mais aussi de prononciation : "kan-koi-yotte" (Haute-Saône, Doubs et territoire de Belfort) est parfois concurrencé par "kan-ko-yotte", plus répandu dans le Jura. Unique spécialité fromagère fondue définie par le futur Décret fromage, la cancoillotte est à l’origine, comme le gaperon ou certains fromages forts, un produit de paysan pauvre, fabriqué avec la partie la moins noble du lait et réservé à l’usage des fermiers. Elle a part la suite acquis ses lettres de noblesse en devenant un emblème de la culture et de la gastronomie locale.

Histoire
Il existe plusieurs hypothèse quant à l’origine de la cancoillotte. D’une manière générale, on fait remonter les origines des fromages aux années 5000 à 2000 avant J-C. Certains historiens pensent donc que la cancoillotte aurait vu le jour à l’époque gallo-romaine et aurait donc plus de 2000 ans d’existence. On peut imaginer qu’elle avait déjà sa place sur les tables séquanes. Le mot cancoillote pourrait d’ailleurs provenir de l’expression latine "concoctum lactem", trouvée dans des écrits romains relatant la prise de la Séquanie (actuelle Franche-Comté) en 58 avant notre ère. De source moins scientifique, une légende de la région expliquerait la naissance la cancoillotte. Cependant, certains historiens attribuent à la cancoillotte des origine beaucoup plus récentes, puisqu’ils situent son apparition au XVIe siècle. Cette spécialité fromagère serait née d’une erreur de fabrication.

Avant de porter le nom de "cancoillotte", cette spécialité a d’abord été appelé "fromage fondu", "fromage gaudot", "fromage de ménage" ou encore "fromage de femme". L’appellation actuelle ne s’est généralisée qu’à la fin du XIXe siècle et son orthographe a varié avec le temps.

Fabriquée essentiellement dans les fermes, la cancoillotte entrera dans l’ère industrielle lors de la première guerre mondiale grâce à Laurent Raguin, qui décide de la stériliser et de la conditionner dans des boîtes en fer blanc, afin d’approvisionner les soldat sur le front.



Description



 A l’oeil : La couleur jaunâtre/blanc cassé, homogène du fromage froid s’accentue lorsqu’on le chauffe.
  Au toucher : A froid, la cancoillotte est compacte, ferme, semi-liquide, collante et élastique. Elle est facilement tartinable. A chaud, la cancoillotte devient coulante et facile à étaler. Lors de la dégustation, elle fond sous le palais et sa texture est lisse, douce, non granuleuse.
  Au nez : En général, la cancoillotte semble avoir à froid une odeur salée, légèrement piquante. Elle a l’odeur caractéristique du lait fermenté. Ces odeurs ne sont pas très perceptibles à froid, mais sont plus fortes à chaud.

La cancoillotte nature à base de lait écrémé peut être agrémentée de divers ingrédients : beurre, ail, ail et fines herbes, échalotte, vin blanc, vin jaune, savagnin, kirsch, noix, jambon...



Culinaire



La cancoillotte peut se déguster à froid sur du pain. Elle est également très appréciée chaude sur des pommes de terre, avec des oeufs au plat ou une omelette, pour une fondue, sur tout type légumes...




La certification



  (le nom n'est pas protégé)


Produits végétariens



  Non


Produit alimentaire



  Oui



LA VALEUR ALIMENTAIRE




Calories



   107 - 127 kcal 100 gr.


Protéines



   15.5 - 16 gr. 100 gr.


Graisses



   4 - 8 gr. 100 gr.


Carbohydrates



   0.5 - 1 gr. 100 gr.



Statistiques



14,4 -  Visites individuelles par mois (moyenne)
340 -  Seulement individuels
06 03 2017 -  La date de publication de l'article


Cancoillotte. Foto № 1

  • SITE (P/D)

  • FABRICANT (P/D)

  • FABRICANTS (P/D)

  • VENDENT (P/D)

  • IMPORTATEURS (P/D)

  • DÉGUSTATION (P/D)

  • Combinaison avec d'autres produits (P/D)

  • Combinaison avec de l'alcool (P/D)

  • Partenariat technique (P/D)

  • TOURISME (P/D)

  • RECETTES (P/D)

  • SOURCES



Latérale de la bannière avec le droit. Zone FR